Groupe d'Etudes Interdisciplinaire sur le VENezuela
Soutenance de thèse de F. Tarragoni

Soutenance de thèse de F. Tarragoni

Le GEIVEN a le plaisir de vous annoncer que Federico Tarragoni, membre du GEIVEN, a soutenu sa thèse de doctorat en sociologie intitulée :

« Il faut faire le peuple! »

Sociologie d’un populisme « par le bas » dans les conseils de barrio en Amérique latine contemporaine
(Venezuela et Bolivie)

fede

Elle s’est déroulée le mardi 11 décembre à 9h à l’Université Paris Ouest Nanterre, bâtiment G, en salle G614.

Federico Tarragoni a obtenu le titre de docteur en sociologie avec les félicitations du jury  à l’unanimité.

 

Composition du jury :

Patrick CINGOLANI, Professeur de Sociologie, Université Paris VII Denis Diderot (directeur de thèse).
Loïc BLONDIAUX, Professeur de Sciences politiques, Université Paris I Panthéon-Sorbonne (rapporteur)
Étienne TASSIN, Professeur de Philosophie politique, Université Paris VII Denis Diderot (rapporteur).
Yves SINTOMER, Professeur de Sociologie politique, Université Paris VIII.
Frédérique LANGUE, Directrice de recherche-Histoire, CNRS-EHESS. 

 

Résumé de la thèse :

Le Venezuela d’H. Chávez et la Bolivie d’E. Morales sont les nouvelles terres d’élection du populisme et de la démocratie participative. Si ces deux formes politiques ont tendance à s’y hybrider et à témoigner d’un certain nombre d’affinités électives, les analystes ne se penchent jamais sur les expériences sociales spécifiques auxquelles elles donnent lieu. À travers une ethnographie des pratiques participatives dans des comités de décentralisation des politiques publiques situés dans les barrios - Conseils communaux vénézuéliens et Juntas vecinales boliviennes – cette thèse se propose de problématiser la relation entre pouvoir populiste et politique populaire. Son but est celui d’étudier le champ de pertinence d’un concept largement discrédité dans les sciences sociales, le populisme, à l’aune des politiques du peuple qu’il produit chez les exclus. À la confluence de sociologie des rapports ordinaires au politique et d’histoire « from below », notre thèse propose ainsi une nouvelle conceptualisation du populisme à l’aune des régimes d’identité, d’action et de rupture qu’il ouvre chez les dominés, et qui tournent autour du peuple comme opérateur.  


Mots-clés :
Populisme, peuple, démocratie participative, Amérique latine, Chávez, Venezuela.

Twitter Delicious Facebook