Groupe d'Etudes Interdisciplinaire sur le VENezuela
26.03 Présentation du livre de Daniel Iglesias

26.03 Présentation du livre de Daniel Iglesias

 

Le GEIVEN est heureux de vous inviter à la présentation/bautizo du livre de Daniel Iglesias : Pain et liberté. Socio-histoire des partis populaires apristes (Pérou, Venezuela, 1920-1962).

Ce livre est la deuxième partie de la trilogie qu’il consacre aux engagements politiques et aux formes de militantisme en Amérique Latine au 20ème siècle. Il sortira en avril aux Presses Universitaires du Septentrion.

 

Le « bautizo » aura lieu jeudi 26 mars à 17h

à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine

28 rue Saint-Guillaume,  75007 Paris(métro Saint-germain-des-près)

Dans « l’espace laboratoire »

 

La présentation sera commentée par Serge Ollivier, doctorant en histoire contemporaine, Paris 1-Mondes Américains, membre du GEIVEN.

 

Cet événement est ouvert à tous, n’hésitez pas à diffuser l’information ! Pour des questions d’organisation, nous vous remercions néanmoins de vous inscrire à l’adresse suivante : geiven.org@gmail.com.

 

En espérant vous retrouver nombreux à cette occasion !

 

Résumé :

Cette étude de socio-histoire du politique analyse les réseaux du Parti Apriste Péruvien (PAP) et d’Action Démocratique du Venezuela (AD). Elle se penche sur l’histoire des deux formations politiques traditionnellement considérées comme les plus importantes organisations partisanes dans leur pays respectif et figurant parmi les plus anciens partis latino-américains. Leur passé anti-impérialiste, leur caractère populiste, leur soutien aux projets d’intégration américaine ou le rayonnement de leurs chefs, Victor Raùl Haya de la Torre et Rómulo Betancourt, sont autant d’éléments qui leur confèrent une place de choix dans l’histoire politique du XXe siècle. Ce travail met en évidence les réseaux transnationaux issus des liens tant personnels qu’organisationnels des dirigeants des deux partis durant leurs premiers pas dans la vie politique et leurs exils successifs. A partir des exemples du Pérou et du Venezuela, il examine la formation entre 1920 et 1962 d’une culture politique spécifique au sein de la gauche latino-américaine, celle des partis populistes apristes, en rendant compte d’une dynamique d’interdépendance sociale entre les individus, mais aussi d’un processus d’internationalisation de l’action collective qui produisit une praxis contestataire de lutte contre les dictatures.

 

Document(s) connexe(s) à l article :
Twitter Delicious Facebook